Pourquoi avoir créé

la Plate-Forme Tous Mobilisés ?

 

 

La Plate-Forme TOUS MOBILISES, c’est d’abord la réponse à un appel, celui du Président de la République. Lors de sa première allocution télévisée, il nous a appelés à nous protéger et à protéger nos proches, mais dans le même temps, il nous a assi appelés, tous ensemble, à inventer de nouveaux liens de solidarité, et particulièrement auprès des personnes les plus vulnérables.
Or, dans cette période de confinement nécessaire, appelée sans doute à durer, les parents ayant un enfant en situation de handicap, plus encore que tous les autres, sont particulièrement exposés à l’isolement et à l’épuisement physique ou psychologique.
Bien entendu, plusieurs dispositions ont été mises en place par l’Etat pour accompagner le retour et le maintien à domicile des enfants en situation de handicap, comme la garantie des indemnités journalières aux parents ayant un emploi, la mobilisation des professionnels des établissements pour rester en lien avec les familles ou intervenir à domicile ou le traitement en urgence de plans d’aide par les Maisons Départementales des Personnes Handicapées.
En complément de ces mesures, en accord avec le Secrétariat d’Etat aux Personnes Handicapées, et avec le soutien de groupes de protection sociale, nous sommes plusieurs associations à nous mobiliser pour renforcer l’écoute et l’accompagnement des familles ayant un enfant en situation de handicap, et notamment les plus isolées, sur l’ensemble du territoire national.
La Plate-Forme TOUS MOBILISES s’est donnée les objectifs suivants :
1. Donner la possibilité aux familles de formuler, en ligne ou par téléphone, une demande d’aide ou de soutien: besoin de quelques heures de répit pour souffler, organiser la vie du domicile ou consacrer du temps au reste de la fratrie, être aidé pour faire les courses de première nécessité.
2. Apporter, le plus rapidement possible, une solution concrète aux familles en demande de soutien :
– en organisant quelques heures de répit au domicile, en lien avec l’établissement médico-social de référence de l’enfant ou par l’intervention d’un service d’aide à domicile disposant de personnel disponible, habilités pendant la période de confinement à réaliser ce type d’intervention, et dans le strict respect des consignes sanitaires et des gestes barrières.
– en réalisant, pour le compte de la famille, les courses de première nécessité, par un volontaire identifié dans la plate-forme ou en contactant les services de la mairie, ayant mis en place ce type d’aide et de soutien à la population.
– en proposant un espace d’écoute et d’aide éducative à distance, pour aider la famille dans la résolution de difficultés dans l’organisation de la vie quotidienne à la maison et aider à désamorcer les situations de tension ou d’épuisement.
3. Organiser la garde des enfants en situation de handicap de personnels soignants souhaitant rester mobilisés dans cette période intense de lutte contre le coronavirus. La plate-forme assurera le lien avec les modes de garde organisés et les dispositifs de volontariat qui seront mis en place au niveau académique, pour mettre sur pied une solution avec un encadrement renforcé ou adapté, notamment pour des enfants en situation de handicap habituellement scolarisés ou accueillis dans le cadre périscolaire ou extrascolaire en période normale.
4. Se préparer, dès à présent, à la transition qui aura sans doute lieu, entre la fin du confinement obligatoire et le retour à la normale de scolarisation ou de prise en charge médico-sociale, par la mobilisation d’un réseau de professionnels ou d’étudiants volontaires, pour assurer, en complément des services d’aide à domicile, quelques heures de prise en charge et permettre aux familles de souffler, le plus rapidement possible, après cette période difficile et éprouvante de confinement.

 

Laurent THOMAS
Délégué Général de la Fédération Nationale Grandir Ensemble
Membre du Comité National Consultatif des Personnes Handicapées